Le coronavirus est en passe de provoquer une nouvelle crise immobilière. Plusieurs activités tournent aux ralentis tout comme l’économie. Malgré la sûreté de l’immobilier, les professionnels n’échappent pas aux effets néfastes du virus. Depuis la propagation du virus en France, les professionnels tentent bien que mal à trouver une solution pour pérenniser leurs activités.

La fermeture des agences immobilières au public

Depuis l’annonce de la propagation du virus en France, les agences immobilières ont commencé à fermer leurs portes pour le grand public. Il s’agit d’une mesure de confinement afin de protéger les clients et les travailleurs. Les contacts physiques sont d’ailleurs limités entre tous les membres du personnel administratifs. Vous pouvez connaitre les mesures de confinement sur le site du ministère des Solidarités et de la Santé https://solidarites-sante.gouv.fr/ .

Pour continuer à opérer dans le secteur, les professionnels optent désormais pour le télétravail. Ce dernier permet de régler les parties administratives à domicile. Pour cela, les professionnels utilisent les mails ou les appels téléphoniques. Toutefois, certains groupes demandent à quelques salariés d’être présents dans les locaux pour assurer le service minimum. Pour protéger les travailleurs, les gels hydro-alcooliques doivent être présents dans les locaux. Le ministère de la Santé recommande même de désinfecter les matériels informatiques dans les agences immobilières.

Les visites immobilières maintenues

Malgré la crise, certains acheteurs demandent à effectuer la visite d’un logement en vue d’un achat. La raison est que les taux de crédits immobiliers restent au plus bas depuis le début de l’année. La banque centrale européenne a d’ailleurs injecté des liquidités dans les banques pour améliorer le système de prêt. Les particuliers peuvent ainsi envisager des rachats de crédit à un taux attractif. Les agences immobilières acceptent d’effectuer les visites avec les acheteurs.

Toutefois, des mesures de barrières doivent être respectées pour la protection mutuelle. Exemple, distance de sécurité, masque… Par ailleurs, il est difficile de reporter les rendez-vous fixés depuis plusieurs mois à cause du virus. Les professionnels ne peuvent pas d’ailleurs suspendre leurs activités pour subvenir aux charges d’exploitation.

L’avènement de la signature électronique

Pour finaliser la promesse de vente ou l’acte authentique, les professionnels de l’immobilier prévoient d’utiliser des appareils mobiles pour effectuer des signatures électroniques. Les outils sont par ailleurs déjà disponibles afin de permettre aux professionnels de travailler à distance. Il est bon de savoir que les cabinets de notaires restent ouverts. Cependant, il serait de se réunir dans la même salle lors de ces temps de crise. Une autre solution a été adoptée pour effectuer la signature. Toutefois, elle comporte plus de risques que la signature électronique. Depuis quelques semaines, les professionnels rentrent un à un dans une salle pour signer séparément l’acte authentique.

Ajouter un commentaire